Le Point

16 juillet 2015

« Antoine Audouard écrit (…) après un AVC qui a laissé l’écrivain partiellement paralysé. Avec non pas tout à apprendre, comme André, mais  à réapprendre, sauf le talent, éternel, qui goûte simplement ici à une novlangue franglaise, ce qui est un charme supplémentaire. » – Julie Malaure